Un appel à l’aide désespéré

« Ces enfants sont gravement malades. Ils ont besoin d’un endroit où on les traite avec amitié, où l’on se concentre sur les enfants; un endroit où l’on se préoccupe de leur bien-être », dit Christine. Elle n’aime pas le fait qu’on envoie les patients atteints de maladies moins graves en consultation externe sur le chemin McArthur. Hazel, 17 ans, souffre d’ESPT et d’une profonde anxiété. Elle n’est pas retournée à l’école depuis plus d’un an. Elle fait de l’automutilation. Une fois, elle s’est coupée à la nuque et a écrit « Aidez‑moi! » sur le mur avec son sang. Christine est convaincue que sans le CHEO, Hazel serait morte aujourd’hui. Hazel désire ardemment qu’on l’aide. Elle a développé une relation profonde avec sa psychiatre au 311 McArthur. Voilà pourquoi sa mère et elle y retournent régulièrement. Hazel a déjà été hospitalisée. Son cas n’a rien d’exceptionnel, de très nombreux patients font la navette entre l’Hôpital et la consultation externe. Comme elle a d’autres troubles, Hazel a des rendez-vous réguliers à l’Hôpital. Parfois on lui fait des prélèvements sanguins en lien avec ses médicaments de santé mentale. Il serait bien plus facile pour Christine de se rendre à un seul endroit pendant les congés qu’elle a dû négocier avec son employeur pour amener sa fille à ses multiples rendez-vous. Solution : Construire à côté de l’Hôpital un édifice accueillant où Hazel sentira qu’on se préoccupe de son bien-être. Christine pourra l’amener à un endroit unique. S’il vous plaît, aidez-nous à le faire savoir! Appuyez #1lieupourallermieux.